top of page
Un nouveau regard sur l'argent

 

Mémo de Chris Mars/Avril 1999 Zenair News #111

Contrairement à la croyance la plus généralement acceptée, l'argent n'est pas une marchandise ou un objet de valeur, mais seulement un moyen d'échange pratique.  Le dollar (qui vient de  "dollar" et "thaler" l'abréviation des mines de Joachimthal, pièce d'argent utilisée en Allemagne 1520), est l'unité d'échange.  Mais contrairement à d'autres unités comme le mètre, qui est un dix-millième d'un quart de la circonférence terrestre, le dollar est une unité qui est variable : sa valeur dépend de la confiance que l'on a dans l'autorité qui émet la monnaie.

Nous recevons de l'argent grâce à notre travail, et nous devons comprendre,  là encore contrairement à une croyance très ancrée, le travail n'est pas une marchandise.  Nous  n'échangeons pas du travail contre de l'argent, mais nous gagnons de l'argent parce que notre travail ajoute de la valeur à une marchandise donnée. Exemple : dans le secteur des services, je paie le laveur de vitres car des vitres propres augmentent la valeur de mon entreprise ou de ma maison).

Une autre façon d'obtenir de l'argent est par le biais d'un don (héritage, etc.) et une troisième façon d'obtenir de l'argent est de l'emprunter.  Je passe un contrat avec le prêteur par lequel une relation de confiance est établie.  Le prêteur me fait confiance que j'utilise l'argent pour ce que je dis et que je le rembourserai comme promis, en ajoutant le loyer de l'argent à titre d'intérêt.

Et vice versa, je me débarrasse de mon argent de la manière suivante : 

1) En l'échangeant contre une marchandise pour satisfaire mes besoins (nourriture, vêtements...) ou mes envies (vacances, avion, fleurs pour mon conjoint, etc.) Et il est à noter que les deux parties (acheteur et vendeur) sont pleinement d'accord lorsque les biens ou les services sont échangés. Les deux pensent qu'ils font une bonne affaire; sinon la transaction n'aurait tout simplement pas lieu !

2) En faisant un don (et notez que lorsque je donne, je laisse l'autre entièrement libre de faire de mon don ce qu'il veut en faire.)

3) Et enfin, en le prêtant soit à une autre personne (et j'espère qu'elle en fera ce qui a été promis et me remboursera comme convenu) - soit à une personne morale telle qu'une entreprise où j'ai généralement très peu de contacter mais j'ai toujours confiance qu'ils feront de leur mieux pour prospérer - ou à une institution financière où je n'ai plus aucun contact et où je perds le contrôle total de l'utilisation de mon argent.  Ils peuvent investir dans des équipements militaires ou dans des énergies renouvelables.  Dans ce cas, ma propre cupidité ("plus le rendement est élevé, mieux c'est") dicte ma perte de liberté attachée à l'utilisation ultérieure de mon argent.

La plupart des choses que nous faisons, nous le faisons à partir d'habitudes bien établies.  Parfois, il est gratifiant de regarder ce que nous faisons et de poser des questions :  Est ce juste; suis-je conscient de ce que je fais et pourquoi ?  Cela nous aide à faire un meilleur travail et à vivre une vie plus gratifiante parce que nous sommes plus conscients et avons commencé à répondre à ces questions épineuses : "Qui suis-je ?" et "Quel est le but de la vie?"

download.webp

 

Mémo de Chris Janvier/Février 2000 Zenair News #116

Le 22 octobre, Chris Heintz a été intronisé au

Aviation sportive EAA  Temple de la renommée.  

Voici le court discours de Chris :

 

Une célébration regarde le passé, mais la reconnaissance du meilleur dans le passé a une grande valeur pour stimuler les autres dans leur effort courageux pour l'avenir.

 

Notre travail n'est pas motivé par des compulsions, la peur ou l'ambition, ni le désir d'autorité - mais c'est un travail motivé par un intérêt amoureux pour l'objet et sa compréhension  (ici l'avion léger" et aussi motivé par la façon dont nous pouvons servir au mieux les besoins des autres (et dans ce cas, le désir du constructeur de maison de choisir et de construire un bon avion sera adapté à l'utilisation prévue.)

 

  Je tiens à remercier toutes les personnes impliquées dans l'EAA qui aident à développer les dons que nous avons tous en nous, à permettre la satisfaction individuelle de concevoir et de construire librement nos différents avions, et, encore une fois, remercier l'EAA d'avoir compris que la variété enrichit tout le monde - les preuves sont de nombreux avions différents lors de notre Fly-in Air-Venture.  Non seulement nous tolérons les différences, mais nous les accueillons parce que nous réalisons que la variété enrichit l'individu ainsi que la créativité et la responsabilité collectives.

EAA représente, dans son domaine d'activité, la triple organisation de la nouvelle civilisation du futur :

1) Liberté et beauté dans la culture : (nous sommes libres de concevoir et de construire de beaux avions).

2) Confiance et égalité de tous les êtres humains :  (Les règles sont les mêmes pour tous, et chacun est invité à participer et à bénéficier de l'organisation).

3) Fraternité et bonté entre nous tous dans notre travail ensemble :  (Nous apportons bénévolement notre contribution et partageons nos connaissances avec générosité - nous servons plutôt que régnons.)

Merci de nous permettre d'utiliser nos outils, non pas de manière destructrice pour s'entrechoquer, mais de manière constructive pour construire, ensemble, des avions dans un monde coopératif.

bottom of page